Nos locaux

Locaux de Centre-Sciences

Le centre de ressources en sciences et techniques

Centre•Sciences est hébergé depuis sa création en 1990 au 72 rue du faubourg de Bourgogne, sur le site de l’INSPE Centre-Val de Loire, composante de l’Université d’Orléans. En juin 2008, Centre•Science y a réalisé son siège, le "Centre de Ressources en sciences et techniques" avec 320 m2 de bureaux, dont un espace de préfiguration – l’Explor@toire – de 100 m2 et une annexe de stockage de 60m2.

Ce bâtiment a été financé par Centre•Sciences, avec le soutien du ministère de la Recherche, de l’Ademe et du Conseil régional. Il fait parti du domaine universitaire et l’usage en est confié à Centre•Sciences selon une convention d’occupation du domaine public constitutive de droits réels.

Le bâtiment a été conçu avec une approche environnementale marquée par le cabinet d’architecture BHPR en 2008. Aujourd’hui encore, il surprend par sa sobriété énergétique et l’intégration dans son environnement en front de Loire avec :
• une construction en ossature bois,
• une gestion des apports solaires,
• une toiture végétalisée,
• une isolation renforcée,
• un chauffage par pompe à chaleur en géothermie sur nappe. 

Une approche environnementale

Afin de maîtriser au mieux les dépenses d'énergie et de réduire l'impact écologique du bâtiment, plusieurs dispositifs ont été mis en place dont une installation géothermique, une toiture végétalisée ou le recours à des matériaux naturels et à la préfabrication en atelier. Afin d’optimiser les apports solaires, le bâtiment est orienté au sud, avec sa façade largement ouverte : elle permet de récupérer l'énergie en hiver, tandis que l'été, son débord de toiture, sa "casquette", la protège d'un ensoleillement trop important. Autre dispositif environnemental, la toiture végétalisée. Couverte de sédum dont le rôle est d'absorber l'eau, elle retient les eaux de pluie et limite leur ruissellement. Un bassin sec au nord prévient même de pluies excessives.

Locaux de Centre-Sciences
Locaux de Centre-Sciences

Un démonstrateur en géothermie basse énergie

La région Centre-Val de Loire est propice à la géothermie, avec des acteurs nationaux de la recherche comme le BRGM. L’étude de faisabilité réalisée ici par Antéa, après recensement des forages existants dans un rayon de 3 kilomètres autour du projet, a conclu favorablement. Puisée à moins de 40 mètres de profondeur, l'eau est pompée à 13°C et réinjectée dans la nappe avec quelques degrés de moins. Cette ressource géothermale alimente en énergie la pompe à chaleur qui assure le chauffage du bâtiment en hiver et son rafraîchissement en été. Cette solution est particulièrement efficiente avec une consommation inférieure à 15 kWatt d’énergie primaire par mètre carré à l’année.

Une interface interactive "Géothermie en ligne" permet d’en suivre le fonctionnement et l’efficacité énergétique. Développée autour de l’instrumentation de l’installation géothermique très basse énergie sur nappe phréatique avec une vingtaine de capteurs et une gestion informatique, elle est accessible aux étudiants et professionnel sur demande.

L’installation a bénéficié du partenariat technique et financier d’entreprises régionales dont l'Abraysienne et Actémium du groupe VINCI- Énergie pour son développement et sa maintenance.

Nos locaux techniques

Centre•Sciences dispose d’un lieu de stockage de 400 m2 facilitant la gestion des nombreuses ressources mises à la disposition des acteurs de la culture scientifique en région, au national et à l’étranger. Cet espace au sein de l’entreprise MARVEL, situé au 100 rue de la Halte à Saran est accessible depuis la rocade nord et l’A71 ; il permet le chargement facile des expositions tout autant par camion qu’en véhicule léger.Au sein de cet espace technique, un atelier de prototypage - Le Cube - réalisé avec le soutien de l’ANRU, bénéficie d’équipement en machines et outillages pour l’entretien et la conception de dispositifs interactifs. Il permet d’assurer la maintenance des expositions comme le développement de nouveaux prototypes interactifs en partenariat avec les acteurs régionaux de culture scientifique.