Changements récents | RSS
Plan du site
Imprimer
Rechercher:


QUI SOMMES-NOUS ?
RÉSEAU ET ANNUAIRE
LETTRE D'INFO
ECHOSCIENCES


MARDIS DE LA SCIENCE
FÊTE DE LA SCIENCE
ACTIONS SCOLAIRES


EXPOSITIONS ET OUTILS
RESSOURCES EN LIGNE


ANNONCES ET EMPLOI


SUIVEZ-NOUS

Facebook  Echosciences

NOUS CONTACTER

Géothermie en ligne - Glossaire:

Retour

Coefficient de performance - COP

Le COP traduit la performance énergétique d'une pompe à chaleur. Il s'exprime par le rapport entre la quantité de chaleur produite par celle-ci et l'énergie consommée par le compresseur. Pour une quantité d'énergie électrique consommée au compresseur de 1 kWh, la pompe à chaleur de COP 4 fournit l'équivalent de 4 kWh de chaleur. Retour

Doublet de forage

Pour préserver l’environnement, la géothermie sur nappe nécessite deux forages, l’un de pompage, l’autre pour la réinjection. Afin de ne pas refroidir le réservoir, les puits d'exploitation et de réinjection doivent se trouver à bonne distance l’un de l’autre, où selon une technique de puits déviés issue du forage pétrolier : la trajectoire dévie dans le sous-sol avec un moindre impact en surface où se concentrent les puits de production et d’injection. Retour

Énergie

On distingue quatre types d'énergie:
énergie primaire : énergie n'ayant subi aucune conversion. La production primaire d'énergie correspond à l'extraction d'énergie puisée dans la nature et, par extension, à la production de certaines énergies “dérivées” (électricité dite “primaire” qui provient de centrales hydrauliques ou nucléaires, d'origine photovoltaïque, éolienne, géothermique).
énergie “secondaire” (ou dérivée) : énergie provenant de la conversion d'une énergie primaire ou d'une autre énergie dérivée.\\ énergie finale : énergie délivrée aux consommateurs pour être convertie en énergie “utile”. Exemple : électricité, essence, gaz, gazole, fioul domestique, etc.
énergie utile : énergie dont dispose le consommateur, après la dernière conversion (c’est-à-dire en usage final), à partir de ses propres équipements.
Les besoins de chaleur à basse température pour le chauffage et l'eau chaude représente notre principal poste de “consommation finale” avec les transports. Retour

Joule, calorie, kW… quelle unité pour l’énergie ?

L'unité internationale d'énergie est le Joule (J); la calorie, unité de chaleur, est définie comme la quantité de chaleur nécessaire pour augmenter la température de 1 g d’eau de 1°C, entre 14,5°C à 15,5°C avec 1 calorie = 4,18 Joules. Retour

Géothermie

le principe de la géothermie consiste à extraire l’énergie contenue dans les sols (évaluée à 30 milliards de kW/an) pour l’utiliser sous forme de chauffage ou d’électricité. Retour

Gradient de température

plus on descend en profondeur et plus la température s’élève, c’est le gradient géothermal. En France, la température moyenne au niveau du sol est en général de 10 à 14°C et au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans le sous-sol, augmente de 3,3° C par 100 mètre ; selon les régions, l’augmentation de la température en rapport avec la profondeur varie. C’est notamment le cas aux frontières de plaques où le flux de chaleur est plus élevé avec la proximité du magma. Retour

HQE : Haute Qualité Environnementale

Cette démarche vise à développer des méthodes de conception et de construction des immeubles en prenant en compte tous leurs impacts sur l'environnement, depuis leurs construction (choix des matériaux, architecture, mode de construction) jusqu'à leur destruction, en passant par leur exploitation (eau, énergie…). Retour

kWh – kilowatt heure

Unité d'énergie égale à l'énergie consommée par un appareillage de 1 000W (ou 1kW) pendant 1h (1m3 d'eau dont la température est abaissée de 5°C, livre 5.106 calories soit 5,8 kWh). Retour

Nappe et aquifère

Le sous-sol contenant de l’eau de façon temporaire ou permanente, est constitué de roches perméables et capable de la restituer naturellement ou par forage. Ces aquifères superficiels sont largement répandus sur l’ensemble du territoire. Ce sont soit des nappes libres qui accompagnent les cours d’eau ou à la surface de roches altérées, soit des aquifères plus en profondeurs, captifs entre les formations géologiques. Retour

Orientation au Soleil

Le Soleil se lève à l'Est et se couche à l'Ouest. À midi, il est au plus haut ; l'ombre d'un arbre est alors la plus courte de la journée. Au début de l'été, à midi (au Soleil), l'ombre sera la plus courte (au solstice, le 21 juin dans l'hémisphère Nord). Retour

Perméabilité des roches

L’eau circule plus ou moins bien dans les roches. A l’échelle d’un échantillon, la porosité permet de caractériser la perméabilité et la vitesse de circulation de l’eau dans les pores d’une roche. Mais à l’échelle d’un massif, comme dans l'animation, la roche est souvent fracturée, fissurée et la vitesse de circulation est différente.
Les eaux souterraines qui proviennent de l’infiltration des eaux de pluie dans le sous-sol, s’infiltrent par gravité dans les pores, les microfissures et les fissures des roches. Ces eaux viennent le plus souvent alimenter des nappes d’eau souterraines dans des réservoirs rocheux appelés aquifères.
La perméabilité du massif est variable, parfois rapide comme dans un massif calcaire (quelques semaines ou mois) et plus ou moins long (années) dans des roches basaltiques ou granites, voire très long dans un paysage alluvionnaire saturé en eau. Parfois des couches imperméables riches en argile viennent modifier ou bloquer la circulation de l’eau. Retour

Plancher chauffant basse température

Emetteur de chaleur constitué de tubes dans lesquels circule un liquide restituant la chaleur aux pièces à chauffer. Intégré à une chape de béton, il est dimensionné pour que sa température de surface reste modérée (environ 23 °C). Un plancher chauffant peut assurer aussi le rafraîchissement d'une habitation, on parle alors de plancher chauffant-rafraîchissant. Retour

Pompe à Chaleur

Ce dispositif prélève l’énergie à basse température pour l’augmenter à la température nécessaire selon l’usage, pour le chauffage d’habitation par exemple. Cette opération nécessite un apport d’énergie électrique et l’utilisation d’un fluide frigorigène dont les changements d’état -vapeur ou liquide- permettent de transférer les calories captées dans le milieu vers l’habitat. Ainsi, une pompe à chaleur qui assure 100% des besoins de chauffage d’un logement consomme seulement 30% d’énergie électrique, les 70% restants étant puisés dans le milieu naturel. Retour

Renouvelable

Contrairement aux réserves fossiles, la géothermie n’épuise pas son réservoir au fur et à mesure que l'on s'en sert. Le vecteur, de l'eau piégée ou transitant dans le sous-sol, se renouvelle soit naturellement par le ruissellement des eaux de surface, soit par réinjection. La source de chaleur est contenue dans la roche qui représente plus de 90% du gisement. Retour

Tep, la Tonne Equivalent Pétrole

La tonne d'équivalent pétrole (tep) est une unité de mesure de l'énergie couramment utilisée par les économistes de l'énergie pour comparer les énergies entre elles. C'est l'énergie produite par la combustion d'une tonne de pétrole moyen, ce qui représente environ 11 600 kWh. On utilise le joule ou la tonne d'équivalent pétrole (tep) pour comparer des formes d'énergie différentes. En France, les coefficients de conversion, fixés par l'Observatoire de l'énergie, est d’environ 1 tep = 42 GJ. Retour

Solaire passif

Pour valoriser le potentiel fourni par le soleil en hiver, voir à mi-saison, il faut capter sa chaleur, la stocker et la restituer. L'énergie solaire est captée par les parties vitrées de l’habitat ; elles sont dimensionnées selon l'orientation du bâtiment au Soleil : sous nos latitudes, en nombre sur la façade sud, faibles au nord, et réduites sur l’est comme à l’ouest. L'énergie solaire est stockée à l'intérieur par des matériaux à forte inertie. Cette chaleur accumulée est ainsi restituée dans l’habitat avec un étalement dans le temps. Afin d'éviter l'inconfort d’une surchauffe en été, l'ensoleillement direct des façades est maîtrisé grâce à une protection telle qu’auvent, végétation, ou traitement du vitrage. Retour

Transmissivité

Paramètre qui régit le débit d’eau qui s’écoule par unité de largeur de l’aquifère, sous l’effet de du gradient hydraulique, incluant l’épaisseur de l’aquifère. La transmissivité permet d'évaluer le débit que peut capter un forage. Retour

W - Watt

Le watt est l'unité légale de puissance. Il correspond à la quantité d'énergie consommée ou produite par unité de temps, soit un joule par seconde. Son symbole est W. On utilise très souvent ses multiples : le kW (kilowatt) avec 1 kW égal à 1 000 W. Retour

Wh - Wattheure

C’est l’unité de travail équivalente à 3 600 joules. C’est le travail accompli par une puissance de 1 Watt pendant 1 heure. Exemple : une ampoule de 20 Watts fonctionnant pendant 50 heures consomme 1 000 Wh, soit 1 kWh (kiloWattheure). Retour

Page mise à jour le 23 juillet 2013 à 16h27
Réalisation