Changements récents | RSS
Plan du site
Imprimer
Rechercher:

ACCUEIL


COVALENCES
MARDIS DE LA SCIENCE
FÊTE DE LA SCIENCE
RENCONTRES SCIENTIFIQUES
ACTIONS SCOLAIRES
LE RÉSEAU
RESSOURCES


QUI SOMMES-NOUS ?
NOUS CONTACTER
ABONNEMENT LETTRE D'INFO

L'agenda régional

Agenda régional

L'annuaire régional

Annuaire régional

Le catalogue des expositions

Expositions

Les mardis de la science, saison 2013-2014

Saison 2013-2014

Sommaire (cacher)

Cher


Muséum de Bourges à 20h

Mardi 8 octobre

Des aurores et des planètes : excursion dans le monde invisible des magnétosphères
Par Laurent Lamy, astronome adjoint à l'Observatoire de Paris à Meudon
Résumé

Mardi 12 novembre

Histoire de la météorologie
Par Éric Beaudonnet, prévisionniste à la station météo Théophile Moreux de Bourges
Résumé

Mardi 11 février

Le passé d'une ville : handicap ou ressource ?
Par Jacques Troadec, directeur du service archéologie préventive de la ville de Bourges
Résumé

Mardi 11 mars

Les comètes
Par Jacques Crovisier, de l'Observatoire de Paris
Résumé

Mardi 8 avril

Histoire de la cryptographie de César à nos jours
Par Emmanuel Cépa, maître de conférences en Mathématiques, directeur de l'IREM d'Orléans
Résumé

Mardi 13 mai

La mécanique de l’origami
Par Benjamin Thiria, maître de conférences au Laboratoire de physique et mécanique des milieux hétérogènes de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles (ESPCI), et Frédéric Lechenault, chercheur Cnrs à l’École normal supérieur de Paris
Résumé

Mardi 10 juin

Les nanoparticules dans la crème solaire
Par Thierry Devers, enseignant chercheur à l'IUT de Chartres
Résumé

Retour sommaire

Eure-et-Loir


Pôle universitaire d'Eure-et-Loir, Quartier Comtesses, 21 rue Loigny la Bataille, Chartres à 20h30

Mardi 8 octobre

La nappe de Beauce : de son fonctionnement à sa gestion
Par Damien Salquèbre et Sophie Deruyver, du BRGM et SAGE de BEAUCE
Résumé

Mardi 12 novembre

"Mourir avant de n'être" à Autricum
Par Émilie Portat du service archéologique de Chartres
Résumé

Mardi 17 décembre

La peste : pourquoi ? Qui ? Comment ?
Par Frédérique Audoin-Rouzeau, archéologue
Résumé

Mardi 11 février

Le plan mares pour l'Eure-et-Loir
Par Benoît Allard du Conservatoire d'espaces naturels de la région Centre
Résumé

Mardi 11 mars

La spondyloarthrite ankylosante, un mal de dos méconnu
Par le docteur Ahmed Ould Hennia, rhumatologue des hôpitaux de Chartres
Résumé

Mardi 8 avril

Des horloges célestes pour tester Einstein
Par Ismaël Cognard, chargé de recherche au laboratoire LCP2E du CNRS d'Orléans
Résumé

Mardi 13 mai

Le règne et le sacerdoce dans l'iconographie de la cathédrale de Chartres
Par Philippe Fréneaux
Résumé

Mardi 10 juin

L'apiculture
Par Robert Haïcour, ancien maître de conférences à l'université Paris 6
Résumé

Retour sommaire

Indre


IUT de l'Indre - site de Châteauroux à 18h00
2 avenue François Mitterrand

Retour sommaire

Indre-et-Loire


Salle de conférences Léopold Senghor, à 20h30
1 bis rue de la préfecture, Tours

Mardi 8 octobre

Cancer du sein et alimentation
Par Philippe Bougnoux, professeur des Universités - praticien hospitalier, Chef de service de l’hôpital de jour de Cancérologie, au CHU Bretonneau, à Tours

Mardi 12 novembre

La grippe : de l'élevage à la santé humaine
Par Daniel Marc, chercheur à l'Inra de Tours

Mardi 18 février

Or, argent, palladium, platine... la pénurie est en vue, que faire ?
Par Jérôme Thibonnet, professeur des universités à Tours

Mardi 18 mars

Vaccin contre le VIH/SIDA, pourquoi est-ce si difficile ?
Par Francis Barin, professeur des Universités et praticien-hospitalier des disciplines pharmaceutiques à Tours
Résumé

Mardi 8 avril

Les mots : jeu ou casse-tête pour l'ordinateur ?
Par Denis Maurel, professeur des universités à Tours
Résumé

Mardi 3 juin

Serpents, carnets de voyages d'un photographe naturaliste
Par Daniel Heuclin, photographe animalier et de voyage
Résumé

Retour sommaire

Loir-et-cher


Auditorium de la Halle aux Grains de Blois - Place Jean Jaurès à 20h30

Mercredi 21 mai

D'autres mondes dans l'univers ? La quête pour des planètes semblables à la Terre
Par Michel Mayor de l'Observatoire de Genève, professeur à l'université de Genève, membre de l'académie des sciences de France et des États-unis. Conférence organisée dans le cadre des XXVIèmes Rencontres de Blois.
Résumé

Retour sommaire

Loiret


Muséum d'Orléans à 20h30

Mercredi 9 octobre

Les bactéries au secours de l'environnement
Par Françis Garrido, Responsable de l’Unité « BioGéochimie Environnementale et Qualité de l’Eau » de la Direction « Eau, Environnement et Ecotechnologies » du BRGM d'Orléans

Mardi 17 décembre

La loi fondamentale de la finance de marché
et ses conséquences sur l'environnement et la société

Par Nicolas Bouleau, mathématicien et philosophe des sciences, professeur et directeur de recherche à l'École nationale des Ponts et Chaussées
->Résumé

Mardi 18 février

La diversité génétique des arbres forestiers permettra t-elle à nos forêts de s'adapter aux changements climatiques ?
Par Catherine Bastien, directrice de recherche à l'INRA Val de Loire, Orléans
Résumé

Mardi 25 mars

Les grands ongulés dans nos forêts,
une chance ou une menace pour la biodiversité ?

Par Philippe Ballon, chercheur à l'IRSTEA
Résumé

Mardi 15 avril

Quel avenir pour les moteurs à combustion interne ?
Par Fabrice Foucher, enseignant chercheur au laboratoire Prisme à Orléans
Résumé

Retour sommaire

Les résumés



Muséum de Bourges à 20h


Des aurores et des planètes : excursion dans le monde invisible des magnétosphères

Les aurores polaires sont des phénomènes lumineux bien connus, observés sur toutes les planètes dotées d'un champ magnétique : de Mercure à Neptune en passant par la Terre. Comme leur nom l'indique, elles s'observent au voisinage des pôles … magnétiques, ceux indiqués par la boussole, dans la haute atmosphère. C’est là que tombent des particules chargées (on dit qu’elle précipitent) originaires de la magnétosphère, cette cavité magnétique créée dans le vent solaire par l’aimant de la planète. Étudier les aurores, avec des sondes spatiales (Voyager, Cassini, JUICE) ou des télescopes (HST, Chandra, VLT), est ainsi l’un des seuls moyens de sonder à distance les magnétosphères planétaires, ces objets astrophysique complexes peu nombreux et peu compris.
Date

Histoire de la Météorologie, les grandes étapes de la connaissance météorologique au fil des siècles

De la Préhistoire à l'époque contemporaine peuvent être retracées les étapes successives des connaissances météorologiques de l'humanité.
Nos lointains ancêtres ne pouvaient que subir les éléments, nos aïeux médiévaux les observaient avec une perspicacité mêlée de crainte, puis les "savants" de l'époque moderne nous ont offert les outils pour mesurer et tenter de comprendre.
Au 19e siècle, une guerre lointaine aux conséquences inattendues, puis les efforts d'inventeurs et de théoriciens mettent en place les bases d'une discipline à part entière : la Météorologie.
Tout s'accélère au 20e siècle, en mettant à profit les révolutions technologiques successives, jusqu'aux satellites ou aux super-calculateurs actuels, et les méthodes modernes de prévision du temps.
Date

Le passé de la ville : handicap ou ressource ?

Le poids du passé dans les villes anciennes peut être considéré comme une lourde contrainte voire une limite à la transformation urbaine. Le coût financier des campagnes de restauration et de la maintenance des édifices et du bâti ancien, et celui des explorations nécessaires s’agissant d’archéologie, sont de plus en plus largement ressentis comme prohibitifs. À la suite, le dispositif réglementaire et administratif attaché à cette dimension de l’urbain fait l’objet de toutes les critiques.
Ainsi posée, et à l’écart des aspects les plus polémiques de la situation, la question est bien celle de la légitimité d’une certaine conception de la ville, conception qui a étroitement à voir avec une civilisation dont l’urbain représente une dimension majeure.
Cette crise en légitimité exige de revisiter le rapport entre historicité, économie et innovation urbaines.
Date

Les comètes: des peurs du passé à leur exploration aujourd'hui

Les apparitions de comètes étaient autrefois sources de surprises et de frayeurs. Nous avons maintenant appris à connaître de mieux en mieux leur nature, leurs origines, leur évolution, grâce à tout un arsenal de télescopes et, récemment, à leur exploration par des sondes spatiales. Je retracerai l'impact des comètes dans le folklore, la littérature, les arts... en parallèle avec l'histoire de leur étude scientifique. Pour aboutir à un bilan de ce que nous savons d'elles actuellement et des questions qui restent en suspens. L'accent sera mis sur les premières observations radio d'une comète au radiotélescope de Nançay il y a tout juste 40 ans, qui ont marqué le début de la radioastronomie des comètes, et sur l'exploration de la comète Churyumov-Gerasimenko par la sonde spatiale Rosetta qui entre cette année dans sa phase active.
Date

Histoire de la cryptographie de César à nos jours

Exploration du monde des nombres par une approche ludique (énigmes) pour explorer ce monde fascinant à la base des mathématiques : la symphonie des nombres premiers, la conjecture de Goldbach et des nombres premiers jumeaux,, le jeu de Fibonacci aléatoire, un loto en base 2, nombres cycliques, écarts entre nombres premiers avec le jeu « restez premier ! », champions sauteurs, jeu de Kapreckar, les grands nombres premiers protègent vos cartes bancaires ! (cryptographie) , conjecture de Syracuse, Dieu joue-t-il aux dés avec les nombres premiers : hasard et nombres premiers ? nombres parfaits, ...
Date

La mécanique de l'origami

Plier ou encore froisser une feuille de papier ou un tissu revient à leur appliquer des contraintes mécaniques très fortes et localisées. Des déformations irréversibles dues à l'endommagement du matériau apparaissent, appelées « phénomène de plasticité ». Ces zones singulières, les plis, adoptent alors un comportement mécanique nouveau, réagissant à la manière d'une charnière dont la constante d'élasticité sera déduite des déformations plastiques subies.
Les structures pliées répondent ainsi à une contrainte extérieure selon deux modes élastiques découplés, le premier dépendant des caractéristiques élastiques intrinsèques du matériau, le module d'Young, le second du niveau des plis, caractérisé par les déformations plastiques.
Ce nouveau type de « matériau » obtenu en pliant des structures minces peut alors être utilisé pour créer des structures adaptatives telles que des voiles ou antennes solaires déployables, des éléments architecturaux, mais aussi de nouvelles textures de tissus utilisées pour la haute couture et obtenus par des plissages originaux.
Date

Les nanoparticules dans la crème solaire

Ange ou Démon, le soleil est source de bien être nécessaire à la vie L’exposition solaire est perçue comme un moment de plaisir et le bronzage une image valorisante. Cette exposition n’est cependant pas sans danger, et l’augmentation des cancers cutanés inquiète le mode médical. En effet, ils sont devenus la seconde cause de mortalité par cancer. Si 90% de la population est consciente que l’exposition au soleil présente des dangers, 60% seulement utilisent des protections solaires. Quels sont ces dangers et comment les rayons du soleil qui pénètrent dans la peau engendrent-ils ces dégâts ? La protection est principalement assurée par des crèmes solaires possédant des indices SPF/UVA, souvent difficiles à comprendre. Que contiennent ces produits, comment les filtres agissent-ils et doivent ils être nanométriques ? Enfin, où en est la recherche actuelle en particuliers à l’Université d’Orléans. C’est à ces questions que cette conférence accessible à tous se propose de répondre.
Date




Pôle universitaire d'Eure-et-Loir, 21 rue Loigny la Bataille Chartres


La nappe de Beauce : de son fonctionnement à sa gestion

Pour comprendre le fonctionnement de la nappe de la Beauce, il faut d’abord s’intéresser à la géologie : il s’agit d’un réservoir complexe, essentiellement calcaire, qui contient une quantité importante d’eau souterraine dans les fractures de la roche. Les notions d’hydrogéologie, et les outils à disposition des hydrogéologues, permettent ensuite de comprendre les phénomènes d’écoulement et de renouvellement des eaux de cette nappe, ainsi que son rôle d’alimentation des cours d’eau.
Au début des années 90, des conflits d’usage entre riverains de rivières et irrigants ont amené les acteurs locaux à mettre en place un système de gestion volumétrique des prélèvements pour l’irrigation et à élaborer un Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). Issu de la loi sur l’eau de 1992, le SAGE est un document de planification et de gestion concertée de l’eau, élaboré de façon collective par les acteurs locaux. Processus de réflexion et d’étude de longue haleine, il constitue une véritable « loi sur l’eau » locale.
Date

« Mourir avant de n’être » à Autricum


Illustration ThierryDuchesne

Deux fouilles préventives contiguës, sur le secteur dit de Reverdy dans le quartier des Galichets, liées au réaménagement de quartiers périphériques du suburbium sud de la ville antique d’Autricum, ont permis la mise au jour de plusieurs ensembles de réceptacles funéraires en céramique.
Le site, daté de la fin du IIe siècle et du début du IIIe siècle, se trouve sur un coteau dominant l’Eure, à l’ouest du complexe monumental de Saint-Martin-au-Val et à l’est de la voie antique menant à Cenabum (Orléans).

Ce sont plus de 100 vases funéraires qui ont ainsi été mis au jour. Ces vases renfermaient les squelettes de près de 45 fœtus et/ou nouveau-nés. Une étude exhaustive conjointe céramologique et anthropologique a été entreprise visant à appréhender le devenir du corps de ces bébés.
Ce mode de dépôt en vase funéraire implique des difficultés liées à l’interaction constante entre le vase et le cadavre. Ce n’est que par un démontage du squelette os par os, et du vase fragment par fragment que nous avons pu appréhender au plus près les comportements funéraires des vivants pour ces morts contre nature. La naissance, comme la mort, est non seulement un des moments structurants de l’histoire d’un individu mais avec elle c’est également tout un groupe social qui se définit. Et ce, d’autant plus lorsque donner la vie se conjugue avec donner la mort. Les transitions d’accompagnement qui marquent ce passage, si court soit-il, de l’enfant dans la société, permettent de séparer les morts des vivants tout en leur assurant une survie dans la mémoire du groupe.
Nous partirons donc, à travers cette conférence, à la recherche de la place des ces non-nés, de ces bébés à peine nés, dans la société des morts du début du IIIe siècle.
Date

La peste : pourquoi ? Qui ? Comment ?

Ce 5 novembre 2013, un court article sur France-Info : « La peste, maladie réémergente ? » Nouveau sujet d’actualité ? Non. Le fléau médiéval qu’on croit appartenir au passé n’a jamais disparu et fait près deux mille victimes chaque année. Le bacille, enfoui dans les profondeurs de la terre, n’est pas éradicable. Après la « peste justinienne » qui attaqua le sud de l’Europe entre les VIe et VIIIe siècle, la maladie fit silence en Occident pendant six siècles. Pour ressurgir avec violence au milieu du XIVe siècle, semant la terreur, fauchant un tiers des hommes. Elle demeure gravée dans les mémoires sous le nom de « peste noire ». Puis elle desserre son emprise au début du XVIIIe siècle pour resurgir au début du XXe, tuant douze millions d’hommes en Inde, attaquant l’Europe une troisième fois, entrant dans tous ses ports, de Londres à Porto et Paris, sans succès. Pourquoi ? Quel est son vecteur ? Les intenses recherches des années 1900-1930 nomment les responsables : les rats et leurs puces. Mais dix ans plus tard, c’est au tour de la puce de l’homme d’être incriminée et de finalement conquérir son titre de vecteur à l’OMS. Puce de rat ? Puce de l’homme ? On ne combat pas l’une ou l’autre de la même manière, et c’est un point crucial à l’heure où le bacille devient résistant aux antibiotiques. Au XXIe siècle, le doute persiste encore. Le débat intéresse peu, le sujet est oublié. La question est pourtant décisive face à une maladie tant imprévisible, et ô combien menaçante.
Date



Le plan mares pour l’Eure-et-Loir

Qu’elles soient d’origine naturelle ou anthropique et liées à des usages anciens, les mares ont depuis longtemps été au centre de la vie de nombreux villages français. Ces micro-zones humides rendent de nombreux services, notamment en termes de gestion qualitative et quantitative de l’eau. Bien qu’elles ne représentent qu’un très petit pourcentage de l’espace métropolitain, elles sont des milieux de vie indispensables pour la reproduction, le refuge ou l’alimentation de nombreuses espèces dont certaines rares et en danger à l’échelle nationale et européenne.
Pour autant, les mares sont aujourd’hui fortement menacées tout comme la plupart des zones humides. La forte réduction de leur nombre et l’altération de leur qualité écologique sont à présent établies à l’échelle de l’Europe. Au regard des enjeux pour l’Eure-et-Loir, le Conservatoire d’espaces naturels de la région Centre a proposé au Conseil général de mettre en oeuvre un plan d’actions en faveur des mares. Depuis 2008, des actions de connaissances, protection, gestion et valorisation sont ainsi menées afin de préserver le réseau de mares d’Eure-et-Loir. Dans le cadre de la journée mondiale des zones humides, il vous est proposé de partir à la découverte des richesses des mares d’Eure-et-Loir et des actions réalisées en leur faveur.
Peut-être repartirez vous en ayant un oeil différent sur le trou d’eau présent à côté de chez vous ?
Date



La spondylarthrite ankylosante, un mal de dos méconnu

La spondylarthrite ankylosante, contrairement à la polyarthrite rhumatoïde, est une maladie rhumatismale chronique décrite depuis le 17 siècle mais qui remonte en réalité à des temps très anciens. Nous rapportons le cas de RAMSES II qui aurait été atteint de cette maladie.
Décrite d’abord sur des squelettes en 1696 puis, avant la radiographie, par des médecins ne disposant que de leurs cinq sens, la maladie n’était reconnue qu’à un stade avancé et dans ses formes les plus sévères chez de grands invalides incurables.
Elle n’est pas destructrice mais entraine avec le temps des raideurs et des ankyloses vertébrales parfois majeures. Elle peut débuter à la première année de la vie et touche essentiellement les hommes jeunes avant 50 ans plus que les femmes.
Elle est souvent confondue avec le mal du dos (mal du siècle) ce qui explique le retard diagnostique en moyenne de 8 ans en Europe et un peu plus aux États-Unis.
L’handicap engendré par la maladie en phase d’état est parfois majeur.
Heureusement et grâce à la recherche scientifique, de nouveaux médicaments à disposition des patients diminuent les douleurs et bloquent souvent et durablement l’ankylose, réduisant ainsi l’handicap des patients.
Cette conférence retrace l’histoire de la maladie, les moyens diagnostiques et thérapeutiques de la spondylarthrite dont dispose actuellement le rhumatologue en 2014.
Date



Des horloges célestes pour tester Einstein

Après ces astres extraordinaires que sont les pulsars, je présenterais le grand radiotélescope de Nançay et l'instrumentation très particulière développée pour leur observation (par détournement de cartes graphiques de jeux d'ordinateurs). Les impulsions radio reçues de ces 'horloges célestes' sont datées avec une très grande précision (jusqu'à 10-20ns) et permettent de nombreuses applications scientifiques comme les meilleurs tests de la Relativité Générale d'Einstein et la recherche d'ondes gravitationnelles émises par les trous noirs binaires super-massifs situés au centre des galaxies voisines.
Date



le règne et le sacerdoce dans l'iconographie de la cathédrale de Chartres

Les rapports entre les pouvoirs politiques et religieux remontent à la plus haute antiquité : Pharaon n’était-il pas dieu ? Le problème va se poser avec plus d’acuité en 313 avec la publication de l’édit de Constantin qui légalise la religion chrétienne.
Cette osmose étroite entre les deux pouvoirs va perdurer tout au long du moyen-âge et s’exprimer dans le monde des images de nos grandes cathédrales et notamment à Chartres, seule à être parvenue jusqu’à nous dans sa quasi intégralité et qui fut réalisée par les plus grands esprits de l’époque (école de Chartres).
C’est ainsi qu’on découvrira l’influence notamment capétienne sur des images en quelque sorte à double sens.
Date



L'apiculture

Un apiculteur amateur de l’Essonne vous invite au travers d’un diaporama et de documents originaux de l’auteur, à pénétrer dans le monde fascinant des abeilles. Dans un premier temps, vous apprendrez à connaître l’abeille en tant qu’individu avec son cycle de développement ; puis l’abeille et ses colonies, les produits de la ruche et la récolte du miel. Robert Haïcour abordera également, les conditions adverses au maintien et au développement des abeilles dans notre environnement.
Date




IUT de l'Indre - site de Châteauroux à 18h00





Salle de conférences Léopold Senghor, à 20h30 1 bis rue de la préfecture, Tours


Prévention primaire du cancer du sein par l’alimentation... difficultés et espoirs

La prévention du cancer du sein est difficile, car aucune cause n’est identifiée, en dehors des rares prédispositions familiales. Pour autant, le cancer du sein est une maladie fréquente, dont le risque augmente avec l’âge. La maladie résulte de l’acquisition d’altérations génétiques tout au long de la vie, sur lesquelles on ne peut pas agir. Bien qu’elles existent de façon identiques dans le monde entier, le risque de cancer du sein est très différent d’un pays à l’autre, témoin de l’impact de l’environnement – au sens large - sur l’expression clinique de ces altérations génétiques. On pense que la nutrition fait partie des facteurs protecteurs potentiels, et la recherche vise à identifier les profils d’alimentation susceptibles de prévenir l’apparition génétiquement programmée du cancer du sein. Cette conférence décrira les principes de cette approche, et présentera les difficultés rencontrées et les perspectives attendues de cette recherche.
Date

La grippe : de l'élevage à la santé humaine

Les pandémies grippales représentent une des grandes menaces qui pèsent sur la population mondiale. Si chaque année deux cent à cinq cent mille décès dans le monde sont attribués à la grippe saisonnière, le bilan humain d'une pandémie se chiffre en millions. Le vingtième siècle a connu trois pandémies : la grippe espagnole de 1918, la grippe asiatique en 1957 et la grippe de Hong Kong en 1968. Chacune de ces pandémies résulte de l'apparition soudaine chez l'homme d'un nouveau virus doté d'un surprenant pouvoir de propagation. Ces nouveaux virus représentent bien plus que l'évolution progressive d'agents pathogènes pré-existants. Ils sont une conséquence de la biologie étonnante des virus influenza, lesquels évoluent de manière imprévisible en circulant chez plusieurs espèces d’oiseaux et de mammifères, incluant les animaux d’élevage et l’homme.
Date

Or, argent, palladium, platine... la pénurie est en vue, que faire ?

Les métaux, ressources minérales naturelles non renouvelables, sont à la base de notre civilisation industrielle. Les éléments métalliques jouent un rôle majeur dans le développement de nos technologies depuis la nuit des temps et ils conditionnent maintenant directement la fabrication en nombre d’objets du quotidien. Leur raréfaction sera pourtant un des défis majeurs du XXIe siècle.
Après un état des lieux et une estimation des réserves connues de certains métaux nous détaillerons les stratégies adoptées pour faire face à cette pénurie.
Date



Vaccin contre le VIH/SIDA : pourquoi est-ce si difficile ?

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est responsable de la pandémie la plus dramatique qu’ait connu le XXème siècle. Il est considéré que le moyen le plus efficace pour stopper la progression du virus au niveau mondial serait de disposer d’un vaccin efficace. Cependant, tous les essais de vaccination s’appuyant sur les concepts traditionnels ou plus modernes ont été jusqu’à présent des échecs. Il convient donc d’identifier, au travers d’études fondamentales, les pistes qui permettraient d’induire une immunité protectrice. Parmi celles-ci, il a été montré au cours des dernières années que certains anticorps dirigés contre des protéines structurales (protéines d’enveloppe) du virus pourraient être protecteurs, y compris face à la grande diversité du VIH. Ces dernières découvertes apportent des éléments d’espoir, mais il reste encore à découvrir comment ces anticorps efficaces pourraient être induits par vaccination.
Date



Les mots : jeu ou casse-tête pour l'ordinateur ?

Nous parlons presque comme nous respirons, c'est-à-dire sans nous rendre compte des difficultés de certaines notions qui nous semblent aller de soi.
Le but de l'exposé sera de montrer comment la simple notion de "mot" peut se révéler un casse-tête pour l'ordinateur, a priori plus enclin à calculer qu'à s'exprimer en français...
Date



Serpents, carnets de voyages d'un photographe naturaliste

Dans le cadre de la prolongation de l'exposition "SERPENTS" jusqu'au 2 novembre 2014, le Muséum de Tours vous propose une conférence exceptionnelle.
Amateurs de reptiles, de photographie animalière et de voyages, Daniel Heuclin vous racontera ses anecdotes de voyages, ses rencontres parfois insolites, ses techniques photographiques et tous les aléas qui font partie de la vie de photographe aventurier.
Date



Auditorium de la Halle aux Grains de Blois - Place Jean Jaurès à 20h30


D'autres mondes dans l'univers ? La quête pour des planètes semblables à la Terre

Au cours des 19 dernières années plus de 1000 planètes ont été découvertes, liées à d'autres étoiles que notre Soleil. Ces découvertes ont révélé l'incroyable diversité des planètes extra-solaires. Le système solaire n'est certainement pas un exemple typique des systèmes planétaires dans l'Univers. Cette grande diversité a conduit à une révision majeure de la théorie de la formation de ces systèmes.
Actuellement de nouveaux instruments astronomiques sont développés dans le but de découvrir des planètes comparables à notre Terre.
Quelle sont les difficultés de cette recherche et quelles sont les chances de succès ? La recherche de "jumelles" de la Terre est motivée par l'espoir de trouver des sites ayant des conditions favorables au développement de la vie.
La vie existe-elle ailleurs dans le cosmos ?
Pourra-t-on trouver des traces de vie sur de telles planètes ?
Date




Muséum d'Orléans à 20h30


Les bactéries au secours de l'environnement

Les différents milieux de l’Environnement (sol, eau, air…) renferment une véritable niche de biodiversité microbienne d’intérêt pour de multiples applications (santé, agroalimentaire, environnement…). Parmi les micro-organismes, les bactéries sont des organismes unicellulaires invisibles à l’œil nu qui sont présents naturellement dans tous les milieux et qui peuvent être, malgré leur petite taille, des agents efficaces pour traiter des effluents, des eaux ou des sols contaminés par des polluants inorganiques ou organiques. L’évolution des connaissances et des techniques permet aujourd’hui d’isoler de l’environnement des bactéries d’intérêt et d’exploiter leurs activités afin de développer des technologies innovantes de biomédiation qui sont complémentaires, voire même de réelles alternatives, aux traitements physico-chimiques classiques.
Date



La loi fondamentale de la finance de marché et ses conséquences sur l'environnement

Trois niveaux successifs d'innovations depuis le début de la période néolibérale ont mis en place la dominance des marchés financiers sur l'économie. Mais cette situation nouvelle entre en conflit avec la pensée économique la plus partagée qui s'appuie sur le corpus néo- classique. Nous examinerons les causes techniques et les conséquences de cette guerre fratricide en particulier pour le management des entreprises et pour la prise en compte des contraintes environnementales.
Date



La diversité génétique des arbres forestiers
permettra t-elle à nos forêts de s'adapter
aux changements climatiques ?

Cette conférence présentera une dimension méconnue de la biodiversité, très souvent abordée sous le seul angle de la diversité entre espèces ou de la diversité des écosystèmes. La diversité génétique présente au sein des espèces forestières souvent distribuée sur de grands espaces constitue une source majeure d’adaptation des forêts d’aujourd’hui aux changements climatiques annoncés. Seront successivement abordées les questions suivantes :
-Comment mesurer la diversité génétique des espèces forestières pour leur capacité d’adaptation à des milieux changeants ?
- Quelle information sur la diversité génétique et son évolution à court et à long terme nous est apportée par une analyse de l’ADN ?
- Quelles sont les différentes facettes d’une gestion durable des ressources génétiques forestières ?
Des illustrations pour plusieurs espèces forestières tempérées serviront de supports à cette présentation.
Date



Les grands ongulés sauvages dans nos forêts : Une chance ou une menace pour la biodiversité

Les populations de grands ongulés sauvages en forêt de plaine (Cerf élaphe, chevreuil, sanglier) et de montagne (chamois, mouflon, bouquetin) ont énormément progressé sur notre territoire depuis les quatre dernières décennies.
Leur présence parfois importante a des conséquences en termes d’impacts sur la flore forestière et la régénération de nos forêts.
Au-delà de ces effets directs, des effets dits « en cascade » affectent la biodiversité au travers de différents taxons (insectes, oiseaux, etc.). D’autres conséquences, socio-économiques, sont à prendre en compte (risque de développement de maladies, d’accidents de circulation, etc.).
Ces différents effets seront commentés au travers d’études menées ces dernières années en France.
Des recherches récentes tendent à démontrer des effets positifs de la présence de ces espèces dans les écosystèmes forestiers.
Un juste équilibre est nécessaire pour maximiser la biodiversité. Si des populations trop importantes sont préjudiciables à la biodiversité, la présence contrôlée de ces espèces rend des services écosystémiques.
Date

Quel avenir pour les moteurs à combustion interne ?

Les moteurs alternatifs à combustion interne ont réussi, depuis plus d’un siècle, à s’imposer pour motoriser un très grand nombre de véhicules : véhicules roulants (automobiles, motocycles, poids-lourds), flottants (bateaux, paquebots) ou volants (petits avions, drones). Ainsi, notre société a pu accroitre la mobilité individuelle des personnes et des échanges de marchandises mais au détriment d’une forte augmentation des émissions de gaz à effet de serre et de gaz polluants. De plus, l’utilisation massive de carburants issus des ressources fossiles par définition non-renouvelables, ne rend à priori pas très favorable l’avenir des moteurs à combustion interne.
Avant de ranger définitivement le moteur à combustion interne au placard, nous nous intéresserons à son fonctionnement, à ses avantages, à ses inconvénients et à ses dernières évolutions. Puis, nous comparerons en terme de performances et d’émissions réglementées cette motorisation aux technologies alternatives (électrique, pile à combustible) et nous essayerons de nous projeter en 2050 pour imaginer une mobilité durable.
Date



>><<

Retour sommaire

Saison 2012-2013

Saison 2011-2012

Saison 2010-2011

Saison 2009-2010

Saison 2008-2009

Saison 2007-2008

Saison 2006-2007

Saison 2005-2006

Page mise à jour le 15 août 2015 à 21h54
Réalisation