Changements récents | RSS
Plan du site
Imprimer
Rechercher:

ACCUEIL


COVALENCES
MARDIS DE LA SCIENCE
FÊTE DE LA SCIENCE
RENCONTRES SCIENTIFIQUES
ACTIONS SCOLAIRES
LE RÉSEAU
RESSOURCES


QUI SOMMES-NOUS ?
NOUS CONTACTER
ABONNEMENT LETTRE D'INFO

L'agenda régional

Agenda régional

L'annuaire régional

Annuaire régional

Le catalogue des expositions

Expositions

Les mardis de la science

Des conférences-citoyens

Conférence

Chaque mardi - ou presque - avec le concours des 5 muséums de Blois, Bourges, Chartres, Orléans et Tours, Centre•Sciences et les organismes de recherche de la région Centre (les 2 universités d'Orléans et Tours, le BRGM, le CEA, le CNRS, l'IFN, l'INRA, l'INRAP, l'INSERM, l'IRSTEA, le MNHN) vous proposent de réfléchir et débattre des grands sujets qui font la science : des sciences exactes aux sciences humaines, de la physique des particules à l'archéologie, des mathématiques à la langue française.

Saison 2016-2017

Cher


Muséum de Bourges à 20h

Mardi 15 novembre

Qualités et facteurs de qualité du champagne
Par Roger Douillard, directeur de recherche en retraite de l'Inra et guide conférencier du bureau des Guides de Bourges
Résumé

Retour sommaire

Eure-et-Loir


Pôle universitaire d'Eure-et-Loir, Quartier Comtesses, 21 rue Loigny la Bataille, Chartres à 20h30

Mardi 11 octobre

La Cosmétopée et usages traditionnels des plantes en cosmétique
Par Jean Luc Ansel , Directeur de la Cosmetic Valley
conférence programmée dans le cadre de la fête de la science
Résumé

Mardi 15 novembre

La processionnaire du pin, sentinelle du réchauffement climatique
Par Jérôme Rousselet chargé de recherche à l'INRA Val de Loire - Orléans
Résumé

Mardi 13 décembre

Sur les traces d'un secret enfoui. Enquête sur l'héritage toxique de la Grande Guerre
Par l'auteur du livre, Daniel Hube.
Résumé

Mardi 31 janvier

StarWars Episode Sciences : faire de la biologie avec les Jedis
Par Jean-Sébastien Steyer,docteur en paléontologie, chercheur au CNRS, Paléobiodiversité et paléoenvironnements, rattaché au Muséum National d'Histoire naturel de Paris.
Résumé

Mardi 14 mars

Que savons-nous de la langue gauloise? Etat des lieux
Par Pierre-Yves Lambert, linguiste, directeur de recherche au CNRS.

Mardi 25 avril

Mathémagie
Par Philippe Grillot, professeur d'université en Mathématiques au Mapmo, à l'université d'Orléans
Résumé

Mardi 16 mai

Mardi 13 juin

Retour sommaire

Indre-et-Loire


Salle de conférences Léopold Senghor, à 18h30
1 bis rue de la préfecture, Tours

Mardi 11 octobre

Cent ans de cosmologie : la naissance du Big Bang
Par Richard Taillet , enseignant-chercheur (professeur en physique) à l'université Savoie Mont Blanc
conférence programmée dans le cadre de la fête de la science
Attention : Exceptionnellement à 20h30

Mardi 8 novembre

À l'écoute des ondes gravitationnelles
Par Loic Villain, Maître de conférences en physique, chercheur en physique théorique (gravitation relativiste), laboratoire de Mathématiques et Physique Théorique CNRS UMR 6083 (Tours)
Résumé

Mardi 6 décembre

Nanotechnologies et cosmétiques : danger ou progrès ?
Par Dr Emilie Munnier, Maître de conférences à la faculté de Pharmacie de tours
Chercheur au sein de l’EA 6295 Nanomédicaments et nanosondes
Résumé

Mardi 24 janvier

Comment construire une prison ?
Enjeux et formes de l'architecture pénitentiaire de la fin du XVIIIe siècle à nos jours.

Par Caroline Soppelsa, Docteur en histoire de l'architecture contemporaine, ingénieur d'études (laboratoire InTRu, université de Tours / UMS CLAMOR, Paris).Université de Tours
Résumé

Retour sommaire

Loir-et-cher


Auditorium de la Halle aux Grains de Blois - Place Jean Jaurès à 20h30

Retour sommaire

Loiret


Centre international universitaire pour la recherche
Hôtel Dupanloup, 1 rue Dupanloup - Orléans à 20h30

Mardi 4 octobre

La thérapie génique : réalité et futur
Par Patrick Midoux, Directeur de recherche, Centre de Biophysique Moléculaire, CNRS Orléans.
Conférence programmée dans le cadre de la fête de la science
Résumé

Mardi 15 novembre

Cosmétique verte, réalité ou publicité mensongère ?
Par Adrien Montagut-Romans, Chercheur à l’ICOA dans le cadre du programme de recherche Cosmétosciences.
Résumé

Mardi 6 décembre

Pulsars : les horloges de l’Univers
Par Lucas Guillemot, Astronome-adjoint, Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace (LPC2E) et Observatoire des Sciences de l’Univers en région Centre (OSUC), Orléans.
Résumé

Mardi 10 janvier

La biodiversité à la reconquête des forêts métropolitaines : Impacts des anciens usages des sols sur la biodiversité
Par Frédéric Archaux, Docteur en Sciences, Ingénieur-chercheur à Irstea, Directeur-adjoint de l’Unité de Recherche EFNO.
Résumé

Mardi 7 février

Le Frêne : prochaine victime de la globalisation ?
Par Arnaud Dowkiw, Docteur en Agronomie, Chercheur à l'INRA.
Résumé

Mardi 7 mars

Á la recherche des derniers-chasseurs cueilleurs : le Mésolithique en région Centre-Val de Loire et ailleurs….
Par Sandrine DESCHAMPS, Chercheure à l’Inrap
Résumé

Mardi 4 avril

Le scaphandre, le papillon et le mobile : prédiction de mots pour l’aide à la communication des personnes handicapées … et des autres
Par Jean-Yves ANTOINE, Professeur, Université François-Rabelais de Tours
Résumé

Mardi 16 mai

Mardi 13 juin

Retour sommaire

Les résumés



Muséum de Bourges à 20h


Qualités et facteurs de qualité du champagne

Les qualités les plus recherchées du champagne sont ses qualités organoleptiques qui suscitent du plaisir au cours de la dégustation. Ses qualités psycho-sociales sont liées à la renommée de l’appellation d’origine contrôlée. Les qualités environnementales incluent le respect des paysages de Champagne et un impact limité sur l’environnement. Pratiquement, tous les facteurs intervenant dans la production du raisin, dans l’élaboration du vin calme, dans la deuxième fermentation conduisant à l’effervescence, dans le vieillissement du vin, dans le choix de la bouteille et de son emballage, dans les modalités de sa distribution, et dans la protection de l’appellation d’origine contrôlée interviennent sur ces qualités. Un travail permanent de promotion de la qualité est voulu et mis en place par l’ensemble des professions concernées qui disposent d’un outil commun : le « Comité Champagne ».
Date








Pôle universitaire d'Eure-et-Loir, 21 rue Loigny la Bataille Chartres


La Cosmétopée et usages traditionnels des plantes en cosmétique

Aujourd’hui, avec le développement récent des technologies vertes, l’utilisation de matières premières renouvelables occupe un rôle central, et est en passe de réduire la contribution de procédés peu compatibles avec les règles du développement durable. Ainsi les plantes, par leur capacité à produire une très grande variété de molécules, ont durant ces dernières décennies suscitées un intérêt grandissant pour la recherche en cosmétique. Cependant, l’usage des plantes est loin d’être une nouveauté et de tout temps les hommes les ont utilisés que ce soit pour leur alimentation, leur santé ou leur bien-être, faisant appel, parfois même sans le savoir, à la chimie pour en extraire les principes actifs. S’il existe depuis fort longtemps une Pharmacopée qui recense les plantes à usage thérapeutique, les travaux dans le domaine de la cosmétique traditionnelle sont encore peu recensés dans des écrits. Le concept de Cosmétopée est aujourd’hui développé pour combler cette lacune. Ainsi à l’image de la Pharmacopée, la Cosmétopée serait le registre de l'usage des plantes pour le soin du corps et son bien-être. La Cosmétopée représente en ce sens un pan important de l’histoire commune qui unit les Hommes et leur environnement, et ambitionne une meilleure connaissance des usages traditionnels des plantes à visée cosmétique en vue de les préserver, d’en optimiser la valorisation dans le respect de la biodiversité et du partage équitable. Le développement du concept de Cosmétopée impulse une dynamique nouvelle en faveur de la connaissance de cet or vert que représente la « phyto-diversité » en tant que patrimoine culturel et biologique de l’humanité.
Date



La processionnaire du pin, sentinelle du réchauffement climatique

La processionnaire du pin est un insecte forestier originaire du pourtour méditerranéen qui pose des problèmes de santé publique et qui a connu une forte expansion de son aire de répartition au cours des dernières décennies. Les travaux menés par l’INRA en région Centre, et notamment en Beauce, ont permis de démêler les rôles respectifs du réchauffement du climat et de l’évolution de nos paysages dans ce processus. Il a été montré que le moteur primaire de l’expansion est bien le réchauffement climatique planétaire d’origine anthropique. Par contre, la processionnaire du pin n’avance pas à la même vitesse dans tous les types d’habitat. Paradoxalement, la Beauce n’a pas joué le rôle de barrière à son expansion vers le nord auquel on aurait pu s’attendre du fait de son faible couvert forestier. Les travaux menés entre Chartres et Dreux ont permis de mettre en lumière le rôle important des arbres ornementaux dans la genèse des continuités écologiques dans les milieux non forestiers.
Date

Sur les traces d'un secret enfoui.
Enquête sur l'héritage toxiquede la Grande Guerre


©D.Hube

La Première Guerre mondiale fut un tournant décisif dans l’art et la manière de conduire la guerre. Jamais encore l’artillerie ne fut dotée d’une telle puissance de feu. Au moins 750 millions de projectiles d’artillerie furent projetés sur un champ de bataille de 750 km de long, serpentant durant 4 ans entre la Mer du Nord et la frontière franco-suisse. Au cessez le feu du 11 novembre 1918, plus d’1 million de tonnes de projectiles sont restés sur place et inutilisés. Les artilleurs et prisonniers de guerre remirent en état les terrains et exhumèrent ainsi du sol d’autres projectiles, tirés et qui n’avaient pas explosé, ou qui étaient restés dissimulés par la boue. Avec le temps, les engins se déprécièrent dangereusement. Il fallut innover en urgence pour éliminer cet arsenal infernal et valoriser si possibles ce « gisement de matières premières », si cher à produire en temps de guerre, que ce soit en vies humaines, ou en ressources. C’est cette histoire à la fois humaine, industrielle, avec ses inévitables conséquences environnementales, que nous vous proposons de raconter.

Date

StarWars Episode Sciences : faire de la biologie avec les Jedis

D'où vient la Force des Jedis ? Qu'est-ce qu'un midichlorien ? Chewbacca est-il un primate ? D'où vient Yoda ? Que peut-on dire de Star Wars à la lumière de nos connaissances en sciences naturelles ? Vous êtes fan de space opera et intéressé par les sciences, cette conférence est faite pour vous : en compagnie d'un paléontologue et spécialiste en la matière, mener l'enquête pour décrypter l'oeuvre de G. Lucas, entre science et fiction !
Date

Mathémagie

Les mathématiques sont au cœur de notre quotidien notamment dans les transports, la télécommunication, la sécurité de nos données bancaires,... elles peuvent aussi intervenir là où on ne les soupçonnerait peut-être pas, notamment dans l'élaboration de tours de magie qui du coup ne demandent aucun talents d'illusionnistes dans l'exécution !
Plusieurs tours de magie seront présentés avec des explications mathématiques afin que l'ensemble du public se les approprie sans difficultés.
Date




27 ème Rencontres de Blois
Auditorium de la Halle aux Grains, Blois





Salle de conférences Léopold Senghor, à 18h30 1 bis rue de la préfecture, Tours


Cent ans de cosmologie : la naissance du Big Bang

L’année 2017 marque le centenaire de la cosmologie – la science qui étudie l’Univers et son évolution. C’est en effet en 1917 que les deux physiciens Albert Einstein et Willem de Sitter, pour des raisons très différentes, proposent une description de notre Univers s’appuyant sur la toute nouvelle théorie de la relativité générale. Depuis, la cosmologie a connu de nombreuses évolutions, quelques révolutions, autant sur le plan théorique qu’expérimental. La théorie du Big Bang permet aujourd’hui de comprendre la formation des éléments qui composent notre entourage, la formation des galaxies, ainsi qu’un grand nombre de faits observationnels troublants. Cette conférence reviendra sur ce siècle d’histoire, sur ses succès et ses impasses, et sur ses liens avec un grand nombre de découvertes dans différents domaines de la physique.
Date



À l'écoute des ondes gravitationnelles

Près de cent ans après leur prédiction théorique par Einstein, les ondes gravitationnelles ont été détectées pour la première fois directement fin 2015 par l'expérience LIGO aux États-Unis. Vibrations du "tissu spatio-temporel", elles sont émises par certains des phénomènes les plus violents de l'Univers : fusions de trous noirs, d'étoiles à neutrons ou encore effondrements d'étoiles massives en fin de vie. Cet exposé reviendra sur les propriétés les plus élémentaires des ondes gravitationnelles, mettant en évidence leurs analogies et différences avec les ondes acoustiques ou électromagnétiques, avant de décrire leurs principales sources et le défi technologique que fut leur détection. Il se conclura par une présentation un peu plus détaillée des deux observations qui ont été réalisées, notamment les conséquences pour l'astrophysique comme pour la physique fondamentale. Date

Nanotechnologies et cosmétiques : danger ou progrès ?

Les divers objets connus par le grand public sous le nom générique de « nanoparticules » offrent au cosmétologue de nombreuses possibilités d’innovation qui tendent à renforcer la qualité l’efficacité des produits cosmétiques. L’exemple le plus connu est sans doute celui des produits de protections solaires qui, lorsqu’ils contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane, ne laissent pas de dépôt blanc sur la peau. Mais les nanotechnologies permettent aussi de favoriser la conservation des produits, augmenter la concentration en molécules actives dans le produit fini, ou encore en améliorer les caractéristiques sensorielles. Cependant, le grand public s’inquiète des risques liés à l’utilisation de ces nanoparticules pour l’homme et plus généralement l’environnement. Lors de cette conférence, nous évoquerons les différents types de nanoparticules utilisées dans les cosmétiques, leur mécanisme d’action et leurs intérêts. Nous évoquerons surtout les recherches menées pour assurer de leur innocuité et les dispositifs réglementaires mis en œuvre pour éviter tout danger et tenir informer le consommateur informé.
Date

Comment construire une prison ?
Enjeux et formes de l'architecture pénitentiaire de la fin du XVIIIe siècle à nos jours.

Le grand public méconnaît généralement les lieux dévolus à l'application de la peine privative de liberté. Les médias en véhiculent d'ailleurs une image partielle et stéréotypée : le mur, la coursive, les barreaux. Pourtant, la prison, qui ne devient instrument principal de châtiment qu'au lendemain de la Révolution française, a suscité depuis la fin du XVIIIe siècle une intense réflexion architecturale visant à en déterminer la forme idéale suivant le sens donné à la peine : punition ? régénération morale ? réinsertion ? Les modèles s'exportent à l'échelle internationale, notamment autour de la question de l’encellulement individuel, donnant lieu à des compositions de plan – tel le fameux Panopticon – et à des dispositifs de détails – chapelles alvéolaires, rond-point central, cours « camembert »... – dont certains marquent encore profondément les programmes actuels de construction.
Date








Auditorium de la Halle aux Grains de Blois - Place Jean Jaurès à 20h30





Hôtel Dupanloup, 1 rue Dupanloup - Centre ville à 20h30


La thérapie génique : réalité et futur

La déficience d’un seul gène est à l’origine de nombreuses maladies génétiques. Il existe entre 5 000 et 8 000 maladies dites rares et génétiques dont environ 80 % sont d'origine génétique, 65 % sont graves et invalidantes. On peut citer la sclérose latérale amyotrophique, la mucoviscidose, la Dystrophie Musculaire de Duchenne, les maladies lysosomales et les leucodystrophies. La thérapie génique suscite un grand espoir pour le traitement des maladies génétiques pour lesquelles il n’existe aucun traitement. Cette approche consiste à introduire dans les cellules un gène-médicament afin qu’elles fabriquent une protéine susceptible de résoudre l’anomalie responsable de la maladie. Cette conférence grand publique permettra de faire le point sur la réalité et le futur de la thérapie génique. En effet, la thérapie génique n’est plus un mythe car plusieurs succès obtenus chez l’homme ont démontré sa faisabilité dans le cas maladies génétiques. Aujourd’hui, pratiquement toutes les maladies y compris les cancers et les maladies infectieuses sont susceptibles d’être traitées un jour par une thérapie génique, de même que la fabrication de nouveaux vaccins. A côté de l’introduction du gène médicament lui-même, des stratégies innovantes dites « chirurgie du gène » sont en émergence. La thérapie génique utilise actuellement des virus modifiés de plus en plus inoffensifs pour introduire un gène médicament dans les cellules. Une alternative sera de les remplacer par des vecteurs synthétiques ou virus artificiels.
Date


Cosmétique verte, réalité ou publicité mensongère ?

Du pétrole au tout végétal, décryptage de l’évolution du marketing et des compositions en cosmétique.

En 1885 était créé le Pétrole Hahn, lotion capillaire à base de pétrole. Aujourd’hui cette marque met en avant ses principes actifs végétaux mais le pétrole a-t-il disparu pour autant de sa composition ? Ecocert, Nature et Progrès, BDIH, Cosmos Organic, le nombre de labels pour les cosmétiques est pléthore, mais existe-t-il un produit cosmétique parfaitement «vert » ? De leur production à leur persistance dans l’environnement les produits 100% écoresponsables ne sont pas encore sur le marché. Pour tendre vers ce produit idéal, différentes pistes de réflexions seront exposées : de la valorisation des biomasses inutilisées aux cosmétiques 100% naturels en passant par les cosmétiques zéro déchets.
Date


Pulsars : les horloges de l’Univers

De la taille d’une ville mais plus lourds que le Soleil, les pulsars sont de petites étoiles aux propriétés extrêmes. Ce sont de véritables « toupies » astrophysiques : ils tournent sur eux-mêmes jusqu’à des centaines de fois par seconde. Par leurs battements réguliers, ils constituent des « horloges cosmiques » réparties à travers notre galaxie. L’observation des pulsars depuis leur découverte en 1967 nous informe sur les propriétés de la matière dans des conditions extrêmes de température, de gravité, ou de champ magnétique. On peut également exploiter la grande stabilité de leurs battements pour observer des effets subtils de la Relativité Générale d’Einstein, ou pour rechercher les ondes gravitationnelles. Je présenterai un bilan des connaissances actuelles sur les pulsars, et des résultats importants issus de leur observation dans le domaine radio et en rayons gamma.
Date


La biodiversité à la reconquête des forêts métropolitaines

Impacts des anciens usages des sols sur la biodiversité

Contrastant avec l’image d’écosystèmes immuables ou très fragiles, les forêts métropolitaines ont fortement augmenté en surface depuis le milieu du 19e siècle, au point qu’aujourd’hui près de la moitié occupe d’anciennes terres agricoles. On parle de forêts récentes, par opposition aux forêts anciennes dont l’usage forestier a été ininterrompu au cours des siècles derniers. Or une partie de la biodiversité est préférentiellement associée aux forêts anciennes ou aux forêts récentes. L’objet de cette conférence est à la fois de présenter l’histoire de cette reconquête forestière, de définir la notion de forêt ancienne/forêt récente avant d’aborder les conséquences des changements d’usage des sols pour la biodiversité, à partir des résultats d’un projet de recherche qui a porté sur la flore, les coléoptères et la faune du sol.
Date


Le Frêne : prochaine victime de la globalisation ?
La chalarose du frêne : origines, conséquences et contributions de l’INRA Val-de-Loire

Cinquième essence feuillue de nos forêts où il produit un bois de grande qualité, le frêne est aussi un élément majeur de nos paysages agricoles mais aussi urbains. Qui aurait pu imaginer que cet arbre qui pousse un peu partout au point d'être parfois considéré comme envahissant serait un jour menacé de disparition ? La menace qui pèse actuellement sur nos frênes se nomme chalarose (prononcer "kalarose"). Cette maladie est due à un champignon parasite dont l'origine asiatique a été démontrée il y a quelques années seulement. En réponse à cette urgence, l'INRA mobilise ses compétences scientifiques et techniques pour apporter réponses et solutions pratiques pour la sauvegarde du frêne. Sur son site d'Orléans, l'Unité de Recherche AGPF développe un programme national de sélection et de conservation du frêne commun. Ses travaux visent à la création de variétés adaptées à cette situation nouvelle et une mission de sauvegarde des ressources génétiques du frêne lui a été très récemment confiée par le Ministère en charge de la forêt.
Date


Á la recherche des derniers-chasseurs cueilleurs : le Mésolithique en région Centre-Val de Loire et ailleurs….

Au début de l’Holocène, vers – 10 000 ans avant notre ère, le réchauffement progressif du climat conduit à de nombreux changements. Les paysages se modifient avec notamment le développement de forêts, les espèces animales dominantes changent, les sociétés humaines également. Ces modifications entraînent l’émergence de ce que l’on nomme le Mésolithique. Sur l’actuel territoire français, pendant cinq millénaires, les populations inventent de nouvelles cultures, modifient leur manière d’habiter, d’exploiter les ressources disponibles, leur rapport aux morts et leur expression artistique. Encore méconnues il y a seulement quelques dizaines d’années, elles commencent peu à peu à être découvertes. En région Centre-Val de Loire, les opérations d’archéologie préventive ont permis d’accroître considérablement leurs connaissances. Au travers d’exemples provenant de différentes régions, venez à la rencontre de ces chasseurs –cueilleurs, derniers représentants d’un mode de vie qui deviendra totalement minoritaire à l’échelle de notre planète à partir du Néolithique.
Date


Le scaphandre, le papillon et le mobile : prédiction de mots pour l’aide à la communication des personnes handicapées … et des autres

Vous avez peut-être déjà lu Le Scaphandre et le Papillon, le récit de Jean-Dominique Bauby, journaliste qui a perdu la quasi-totalité de ses fonctions motrices suite à un accident vasculaire cérébral. Pour communiquer, il formait lettre après lettre ses messages grâce au seul mouvement qu’il pouvait encore contrôler : son regard. Les recherches présentées ici permettent à des personnes lourdement handicapées de communiquer de manière autonome à l’aide d’un clavier virtuel et d’une synthèse vocale. Nous nous attarderons sur les techniques de prédiction de mots qui évitent à l’utilisateur de saisir tous les caractères de ses messages. Ces solutions existent déjà sur les téléphones mobiles : nous verrons que les technologies développées en Traitement Automatique des Langues sont plus ambitieuses, puisqu’elles connaissent la grammaire de la langue et s’adaptent au thème du discours.
Date





Retour sommaire

Saison 2015-2016

Saison 2014-2015

Saison 2013-2014

Saison 2012-2013

Saison 2011-2012

Saison 2010-2011

Saison 2009-2010

Saison 2008-2009

Saison 2007-2008

Saison 2006-2007

Saison 2005-2006

Page mise à jour le 02 décembre 2016 à 17h14
Réalisation