Changements récents | RSS
Plan du site
Imprimer
Rechercher:


QUI SOMMES-NOUS ?
RÉSEAU ET ANNUAIRE
LETTRE D'INFO
ECHOSCIENCES


MARDIS DE LA SCIENCE
FÊTE DE LA SCIENCE
ACTIONS SCOLAIRES


EXPOSITIONS ET OUTILS
RESSOURCES EN LIGNE


ANNONCES ET EMPLOI


SUIVEZ-NOUS

Facebook  Echosciences

NOUS CONTACTER

Les mardis de la science - saison 2018-2019

Des conférences-citoyens

Conférence

Chaque mardi - ou presque - avec le concours des 5 muséums de Blois, Bourges, Chartres, Orléans et Tours, Centre•Sciences et les organismes de recherche de la région Centre-Val de Loire (les 2 universités d'Orléans et Tours, le BRGM, le CEA, le CNRS, l'IFN, l'INRA, l'INRAP, l'INSERM, l'IRSTEA, le MNHN) vous proposent de réfléchir et débattre des grands sujets qui font la science : des sciences exactes aux sciences humaines, de la physique des particules à l'archéologie, des mathématiques à la langue française.

Saison 2017-2018

Sommaire (cacher)

Cher


Muséum de Bourges
Les Rives d’Auron (Parc des expositions)- Allée René Ménard, Bourges
à 20h30

pour recevoir les informations sur les conférences chaque mois par mail, inscrivez-vous à la liste de diffusion

Mardi 2 octobre 2018

Enquête préhistorique, entre idées reçues et avancées sur l'évolution humaine
Par Antoine Balzeau, anthropologue au MNHN, en lien avec l’exposition du Muséum "PREHISTOIRE(S), l’enquête"
Conférence proposée dans le cadre de la Fête de la Science
Résumé

Lundi 26 novembre 2018
Un arbre tout neuf
Par Francis Hallé, botaniste, biologiste et dendrologue, ancien professeur de botanique à l'université de Montpellier"
Conférence organisée en partenariat avec le Muséum de Bourges -> à l'amphi de l'Insa, Technopôle Lahitolle, à 19h
Résumé

Mardi 11 décembre 2018

Comment apprécier la durabilité d’un système agricole ?
Par Bernard Curé, ingénieur Agronome, professeur à l'ESITPA (Tunis)et retraité d'Arvalis, Institut du Végétal au poste de Directeur de la Qualité
Conférence organisée en partenariat avec Ifocap Berry
Résumé

Mardi 19 mars 2019

Reconstituer pour mieux comprendre, retour sur deux expériences récentes d’archéologie expérimentale autour de l’artisanat potier ancien du Haut Berry
Par Laurence Augier, archéologue protohistorienne, attachée de conservation responsable du service d’archéologie préventive de Bourges Plus, chercheur associé à l’UMR 8546 CNRS-ENS Archéologie & philologie Orient et Occident et Emmanuel Marot, archéologue antiquisant, attaché de conservation au service d’archéologie préventive de Bourges Plus, chercheur associé à l’UMR 7324 CITERES, Laboratoire Archéologie et Territoires
Résumé

Mardi 7 mai 2019

Réchauffement climatique : quoi de neuf sous le Soleil ?
Par Thierry Dudok de Wit, professeur des universités au laboratoire LPC2E, UMR université d'Orléans/Cnrs/Cnes
Résumé

Retour sommaire

Eure-et-Loir


Pôle universitaire d'Eure-et-Loir
21 rue de Loigny la Bataille, Chartres
à 20h30

pour recevoir les informations sur les conférences chaque mois par mail, inscrivez-vous à la liste de diffusion

Mardi 9 octobre 2018

Maudite théorie de l’évolution
Thomas C. Durand : écrivain, directeur scientifique et de la rédaction de l’Association pour la Science et la Transmission de l’Esprit Critique
Conférence proposée dans le cadre de la Fête de la Science
Résumé

Mardi 13 novembre 2018

Les surgelés du pléistocène
François Colin du Muséum des sciences naturelles et de préhistoire de Chartres.
Résumé

Mardi 11 décembre

Quand les murs racontent leur histoire : l’archéologie du bâti.
Thomas Lecroère archéologue à la Direction de l'Archéologie de Chartres Métropole, chercheur associé UMR 7324 - Citeres, Université de Tours/CNRS.
Résumé

Mardi 26 mars

La science, ennemi public du crime
Par Audrey Troin, Technicienne Principale de la Police Technique et Scientifique, Chef du Service Local de Police Technique de Chartres.
Résumé

Mardi 23 avril

14-18 : Tremblements de Guerre.
Histoire d’une Grande Guerre Géologique.

Par Daniel Hubé, ingénieur géologue au BRGM.
Résumé

Retour sommaire

Indre-et-Loire


Salle de conférences Léopold Senghor
1 bis rue de la préfecture, Tours
à 18h30

pour recevoir les informations sur les conférences chaque mois par mail, inscrivez-vous à la liste de diffusion

Mardi 9 octobre 2018

Les relations agitées du Soleil et de la terre révélées par les aurores boréales
par Fabrice Mottez, chercheur au CNRS au Laboratoire Univers et Théories (LUTH) de l’Observatoire de Paris Meudon
Conférence proposée dans le cadre de la Fête de la Science par la Société Astronomique de Touraine
Résumé

Mardi 20 novembre 2018

Aide Informatique au handicap :
prédiction de mots pour l’aide à la communication des personnes handicapées … et des autres

par jean-Yves Antoine, Professeur à l’Université de Tours
Résumé

Mardi 11 décembre 2018

Le génie des fourmis
par Joël Meunier, Chargé de Recherche au CNRS, Université de Tours
Résumé

Mardi 5 mars 2019

Maladies d’Alzheimer, de Parkinson, de Charcot : quels défis ? Quels espoirs ?, Progrès de la biologie dans la compréhension des maladies neurodégénératives
par Christian Andres, professeur des universités au laboratoire Biochimie et biologie moléculaire au CHRU de Tours, à l'unité Inserm U1253-Université de Tours
Résumé

Mardi 2 avril 2019

L’œuf aux trésors
par Joël Gautron, directeur de recherche, équipe Défense de l’œuf, Valorisation, Évolution (DOVE), unité mixte Inra Université de Tours Biologie des oiseaux et aviculture (BOA) au centre Inra Val de Loire (site de Tours)
Résumé

Mardi 21 mai 2019

L'VIH
par Martine Braibant, Maître de conférences à l’université de Tours

Retour sommaire

Loiret


Centre international universitaire pour la recherche
Hôtel Dupanloup, 1 rue Dupanloup - Orléans
à 20h30

pour recevoir les informations sur les conférences chaque mois par mail, inscrivez-vous Ici

Mardi 2 octobre 2018

Gaz à effet de serre et pollution : Quels enjeux pour l’Homme et notre planète ?
par Veronique Daele, responsable de la plateforme PRAT
Sébastien Gogo, Enseignant-chercheur à l’Université d’Orléans, responsable de la plateforme Pesat
et Audrey Sampedro, Animatrice ORES, Lig’air
Résumé

Mardi 6 novembre 2018

Chimie de synthèse et ressources naturelles
par Prof. Sabine Berteina-Raboin, ICOA - Université d’Orléans
Prof. Isabelle Gillaizeau, ICOA - Université d’Orléans
Dr. Pierre Lafite, ICOA - Université d’Orléans
Soirée co-animée par Dr. Emmanuelle Percheron, Cosmétosciences et Guy-Antoine Dufourd, Centre Sciences
Résumé

Mardi 5 février 2019

Deux missions spatiales en route vers le Soleil
par Pierre Henri, chercheur au CNRS
et Thierry Dudock de Wit, Professeur des Universités à Orléans
Dans le cadre des 80 ans du CNRS
Résumé

Mardi 5 mars 2019

Des bactéries au secours de l’environnement
par Anne Gwenaelle Guezennec, ingénieur à l’unité Déchets et matières premières et recyclage du BRGM
Résumé

Mardi 2 avril 2019

Les souterrains d’Orléans : la 3D au service de la prévention des risques
par Silvain Yart,ingénieur risques naturels, BRGM
Résumé

Mardi 21 mai 2019

Les plantes en cosmétique : Du rêve à la réalité
par Emilie DESTANDAU,professeur des Universités et Patrice ANDRE, président Botanicosm’éthic. En partenariat avec l'ARD Cosmetosciences.
Résumé

Retour sommaire

Les résumés



Muséum de Bourges à 20h30


Enquête préhistorique, entre idées reçues et avancées sur l'évolution humaine

Notre vision des Hommes préhistoriques repose sur ce que nous avons appris à l’école, vu dans les documentaires sur petit et grand écran, lu et entendu de la main et de la bouche des scientifiques. Pourtant, les connaissances sur la préhistoire se multiplient et s’affinent, changent parfois, et ce plus rapidement que ces différents médias n’arrivent à s’en faire l’écho pour le grand public. Il est temps de faire un état des lieux des connaissances sur l'évolution humaine. Vous verrez que les clichés ont la vie dure et que même les chercheurs se mélangent parfois les pinceaux entre hypothèses scientifiques, déductions logiques ou paléopoésie préhistorique. Alors, que sait-on vraiment de nos lointains Hommes préhistoriques ?
Date



Un arbre tout neuf

Les arbres et les forêts existent sur la Terre depuis le Dévonien, alors que l'Homme n'a que 150 000 ans d'existence. Et pourtant ce nouvel arrivant est vite devenu son plus grand ennemi. Francis Hallé nous raconte ainsi l'arbre et les trésors qu'il recèle, dans un récit sensible.
Date



Comment apprécier la durabilité d’un système agricole ?

Le terme de durabilité fleurit quotidiennement dans les discours du monde politique et des médias à tel point qu'il devient de plus en plus difficile de percevoir concrètement ce qu'il évoque. L'exposé s'attache à offrir une description des facteurs qui déterminent ce qui rend un système agraire capable de durer ; une présentation d'enquêtes auprès du grand public et des agriculteurs permettra également d'apprécier les convergences et les écarts de perception entre ces deux acteurs. Enfin, l'analyse de différents systèmes, dont certains sont choisis parmi ceux opérant en Berry, montrera de manière concrète la complexité des raisonnements à mettre en œuvre pour apprécier le degré de durabilité d'un mode de conduite d'exploitation agricole dans un univers en perpétuelle évolution.
Date


Reconstituer pour mieux comprendre, retour sur deux expériences récentes d’archéologie expérimentale autour de l’artisanat potier ancien du Haut Berry

En 2009 et en 2016 les vestiges de deux fours de potier ont été mis au jour sur la commune de la Chapelle Saint-Ursin lors de fouilles d’archéologie préventive conduites par le service archéologique de Bourges Plus. À environ dix siècles d’écart, ces officines ont produit des récipients en terre cuite composant d’une part la vaisselle des gaulois du Ve s. av. J.-C. et d’autre part le vaisselier de la fin de l’antiquité et du début du Moyen âge.
Si l'analyse des vestiges a permis de saisir le fonctionnement et la production associée au four, de nombreux points restent très hypothétiques. Lors de la 3e conférence européenne des cuissons au bois en août 2018et lors des Grands Feux de La Borne, le centre céramique de La Borne (Cher) et l'association des potiers (ACLB) nous a permis de conduire un projet d'archéologie expérimentale en reproduisant les récipients, en reconstituant les fours et en réalisant deux cuissons. La confrontation de notre vision théorique au pragmatisme de la terre, du feu et du savoir-faire des potiers contemporains fut riche d'enseignements et de questionnements.
Date



Réchauffement climatique : quoi de neuf sous le Soleil ?

De tout temps, le climat terrestre a changé, marquant profondément l’histoire de notre humanité. Aujourd’hui, aux causes naturelles de ces variations climatiques (le Soleil…) sont venues s’ajouter celles dues à l’activité humaine. Comment fait-on la part des choses ? Quelles sont les principales causes du réchauffement actuel ? Au travers d’une petite rétrospective du climat depuis les temps de la Renaissance, nous passerons en revue les principaux mécanismes et verrons quels sont leurs effets sur le climat actuel.
Dans le cadre des 500 ans de la Renaissance(S)
Date












Pôle universitaire d'Eure-et-Loir, 21 rue de Loigny la Bataille Chartres


Maudite théorie de l’évolution

La théorie de l'évolution met en jeu un stimulant paradoxe : c'est justement l'évolution (de notre cerveau) qui explique les résistances à cette idée. Ainsi, les difficultés que nous éprouvons à " croire " la théorie darwinienne de l'évolution s'expliquent elles-mêmes par ladite théorie, et en constituent finalement une éclatante illustration.
La résistance aux théories scientifiques qui, par essence, vont à l’encontre de la pensée commune, a de profondes racines dans l’évolution même de notre psychisme. Vulgarisateur à l’esprit aiguisé, Thomas C. Durand vous aidera à mieux comprendre l’évolution grâce à votre esprit critique.
Date



Les surgelés du pléistocène

Chaque été, en raison du réchauffement climatique, le permafrost sibérien met à jour des carcasses de Mammouths et autres animaux de la préhistoire, maintenant disparus. Durant plusieurs voyages dans différentes régions de Sibérie, j’ai eu la chance et l’occasion de pouvoir observer ces animaux, et de participer aux travaux d’étude sur ces « survivants » congelés depuis plusieurs milliers d’années, parvenus (pour certains) dans un bon état de conservation jusqu’à nos jours.
Date



Quand les murs racontent leur histoire : l’archéologie du bâti.

Volontiers représenté creusant le sol à la recherche des vestiges du passé, on n’imagine pas voir un archéologue officier sur un échafaudage ou une nacelle élévatrice. Pourtant, les bâtiments portent aussi les stigmates du temps, au même titre que le sous-sol. Permettant de faire ressortir l’histoire d’une construction, la mise en œuvre d’études de bâti est aussi une manière d’accompagner les architectes dans leurs choix de restauration et de mise en valeur d’un patrimoine visible mais souvent méconnu.
Date



La science, ennemie public du crime



Au delà des clichés télévisuels, venez découvrir ce qu’est vraiment la police scientifique et ses missions. Venez vous immerger au cœur du service local de la police technique de Chartres pour y découvrir les nombreux acteurs qui la constitue. Vous y découvrirez l’aspect humain et scientifique d’un métier qui maitrise de nombreuses techniques au service de l'enquête policière. Date



14-18 : Tremblements de Guerre.
Histoire d’une Grande Guerre Géologique.

La Grande Guerre a été un tournant décisif dans l’art et la manière de conduire une guerre. Les soldats se sont enterrés dans des abris et des tranchées pour ne pas être enterrés. Ils ont alors pénétré pour la toute première fois à cette échelle, le monde souterrain. Faute de pouvoir progresser en surface, une guerre a aussi été livrée sous terre. L’eau a aussi pris une bien singulière dualité. Là où –sous des pluies battantes- la boue et la vermine ont pullulé, il fallait aussi faire boire des millions de combattants.
Les géologues d’abord ignorés sont enfin montés au front pour conseiller les militaires. Ils ont su décloisonner les disciplines et ont innové. La géologie appliquée était née. Certains officiers géologues se souviendront de la Grande Guerre au moment de préparer le débarquement de Normandie.
Le conférencier nous invite aussi à questionner notre actualité : quel est le passif environnemental de la Grande Guerre? En Syrie, y voit-on une mise au gout du jour de ces vielles pratiques ?
Date












Salle de conférences Léopold Senghor, à 18h30 1 bis rue de la préfecture, Tours


Les relations agitées du Soleil et de la terre révélées par les aurores boréales

Pour admirer la plus grande parade que le ciel nocturne puisse nous offrir, il faut se rendre dans des régions proches des cercles polaires. On peut alors, pourvu d'un peu de chance, y observer comme de grands voiles colorés qui traversent en dansant le ciel d'un horizon à l'autre. Ce sont les aurores polaires, aussi appelées aurores boréales (au nord) et aurores australes (au sud). Il a fallu attendre la seconde moitié du vingtième siècle, avec l'avènement de l'ère spatiale, pour acquérir les premiers indices fiables sur leur nature et leur origine. Les aurores se révélèrent alors comme la manifestation lumineuse assez proche (moins de 400 kilomètres d'altitude) d'un phénomène qui englobe l'environnement lointain de la Terre (jusqu'à plus de 100 000 kilomètres de distance). Le moteur de tout cela est un vent peu dense et très rapide qui nous vient du Soleil. Il rencontre au voisinage de la Terre une grande machine molle gouvernée par le champ magnétique terrestre : la magnétosphère. De cette rencontre naissent les aurores polaires. Au cours de cette conférence, je livrerai quelques éléments d'explication pour mieux comprendre l'origine de ce merveilleux phénomène.
Conférence proposée dans le cadre de la Fête de la Science par la Société Astronomique de Touraine
Date



Aide Informatique au handicap :
prédiction de mots pour l’aide à la communication des personnes handicapées … et des autres

Vous avez peut-être déjà lu Le Scaphandre et le Papillon, le récit de Jean-Dominique Bauby, journaliste qui a perdu la quasi-totalité de ses fonctions motrices suite à un accident vasculaire cérébral. Pour communiquer, il formait lettre après lettre ses messages grâce au seul mouvement qu’il pouvait encore contrôler : son regard. Les recherches présentées ici permettent à des personnes lourdement handicapées de communiquer de manière autonome à l’aide d’un clavier virtuel et d’une synthèse vocale. Nous nous attarderons sur les techniques de prédiction de mots qui évitent à l’utilisateur de saisir tous les caractères de ses messages. Ces solutions existent déjà sur les téléphones mobiles : nous verrons que les technologies développées en Traitement Automatique des Langues sont plus ambitieuses, puisqu’elles connaissent la grammaire de la langue et s’adaptent au thème du discours.
Date



Le génie des fourmis

Que ce soit par l’organisation complexe de la colonie, le travail redoutablement efficace des ouvrières ou la capacité à tirer avantage des ressources qui les entourent : tout porte à croire que le génie des fourmis est sans limite. Cette présentation dévoilera l’exceptionnel mode de vie de ces insectes au travers d’une multitude d’exemples de fourmis européennes et exotiques. Plusieurs aspects caractéristiques de ces sociétés seront abordés, tels que la diversité architecturale et les propriétés de leurs nids, l’organisation des tâches au sein de la colonie, l’existence d’une « police » limitant les comportements égoïstes ou encore la mise en place d’une agriculture complexe. Par cette approche, le public aura les clés pour mieux apprécier le génie de ces insectes et juger la valeur des parallèles souvent mis en avant entre les sociétés de fourmis et les sociétés humaines.
Date



Maladies d’Alzheimer, de Parkinson, de Charcot : quels défis ? Quels espoirs ?, Progrès de la biologie dans la compréhension des maladies neurodégénératives

Les maladies d’Alzheimer, de Parkinson et de Charcot (ou sclérose latérale amyotrophique) sont des maladies neurodégénératives, c’est-à-dire des maladies caractérisées par une mort prématurée des neurones. On définit ces maladies selon le type de neurone qui meurt, et selon certains marqueurs cellulaires. Dans la maladie d’Alzheimer, ce sont les neurones de la mémoire et de la cognition qui sont atteints. Dans la maladie de Parkinson, les neurones atteints sont ceux utilisant la dopamine pour réguler les mouvements. Dans la sclérose latérale amyotrophique, ce sont les neurones moteurs du cerveau et de la moelle qui dégénèrent. Actuellement, il n’existe aucun traitement des causes de ces maladies, on ne peut qu’améliorer l’état clinique des patients pendant un certain temps, sans arrêter l’évolution inéluctable de la maladie. Au cours des 30 dernières années, des progrès considérables ont été obtenus dans la compréhension des causes et des mécanismes impliqués dans ces maladies, en particulier grâce à la génétique. Malheureusement, les causes génétiques n’expliquent qu’une fraction de ces maladies. Le facteur de risque le plus important de ces pathologies étant l’âge, de nombreuses recherches sont focalisées sur les mécanismes du vieillissement normal et pathologique. Un des thèmes centraux du vieillissement est l’accumulation au cours du temps de molécules issues de la dégradation des cellules. Pourquoi cette dégradation devient toxique et comment y remédier sont les grands défis à lever. Un autre défi est le dépistage précoce des personnes à risque, car si l’on entrevoit des solutions thérapeutiques à moyen terme, une des conditions de succès sera une intervention la plus précoce possible. La recherche de molécules thérapeutiques suit deux stratégies complémentaires : le criblage de grandes banques de molécules au hasard, à la recherche de LA molécule qui permettrait de réduire la mort neuronale, ou la dissection patiente des mécanismes de cette mort par des approches de biologie fondamentale, cette stratégie est longue et difficile et nécessite le développement de nouvelles connaissances en neurosciences. Si mieux comprendre ces pathologies est réellement à notre portée à court et moyen terme, des approches originales et atypiques seront nécessaires pour avancer plus vite sur le plan thérapeutique.
Date



L’œuf aux trésors

Chaque année, les enfants chassent les œufs à Pâques. Passée la dégustation de ces friandises emballées et fourrées au chocolat, c’est peut-être l’occasion de s’intéresser aux vertus de l’œuf de poule... Avec 13 milliards d’œufs produits par an et 45 millions de poules pondeuses, la France est le premier producteur de l’Union européenne. Économique à produire, l’œuf est un concentré de nutriments : excellentes protéines, très bons lipides, vitamines et minéraux. Des propriétés physico-chimiques aux fonctions biologiques, les chercheurs ont encore de nombreux secrets à percer sous cette coquille protectrice.
Date




Hôtel Dupanloup, 1 rue Dupanloup - Centre ville - Orléans à 20h30


Gaz à effet de serre et pollution : Quels enjeux pour l’Homme et notre planète ?

Date


Chimie de synthèse et ressources naturelles

La chimie peut être étonnante et explorer des domaines inattendus de notre quotidien. Quel est le point commun entre un gel douche, un médicament ou un plat cuisiné ? Tous ces produits sont issus de la chimie, une science omniprésente dans notre vie quotidienne.
Issus de l’extraction de molécules d’origine naturelle, de la recherche pour la synthèse de produits bio-actifs, voire mobilisant des agents naturels comme les enzymes ou les microorganismes, la chimie permet de nombreuses utilisations parfois sujettes à controverse... mais ne saurait se limiter à des idées reçues. Ce sont avant tout des chercheurs qui, grâce à divers procédés souvent complexes, élaborent de nouveaux composés et matériaux utilisés dans l’industrie : des médicaments pour soigner ou des produits plus durables, dans l’objectif d’améliorer nos vies quotidiennes ou préserver notre environnement.

Dans le cadre des mardis de la science et des rendez-vous "Sciences, ça se discute", cette soirée vous invite dans l’univers infiniment petit des molécules pour explorer la chimie qui nous entoure. Sur un registre à la fois participatif et pédagogique et avec des spécialistes, nous tenterons d’en savoir plus sur la composition de la matière et ses transformations.

Avec les interventions des chercheurs de l’ICOA: Prof. Sabine Berteina-Raboin, chercheuse sur la thématique "synthèse ou hémi-synthèse de molécules bioactives hétérocycliques ou naturelles"
Prof Isabelle Gillaizeau, chercheuse sur la thématique "Méthodologie de synthèse et applications"
Dr Pierre Lafite, maitre de conférences à l'université d'Orléans et chercheur à l'ICOA, thématique "Synthèse Organique, enzymologie et glycochimie"

Soirée co-animée par Dr. Emmanuelle Percheron, Cosmétosciences
et Guy-Antoine Dufourd, Centre•Sciences
Date


Deux missions spatiales en route vers le Soleil

Parker Solar Probe qui le frôlera et BepiColombo qui explorera la planète Mercure

En l’espace de quelques mois, deux missions spatiales ont été lancées en direction du Soleil. Parker Solar Probe, lancée par la NASA le 12 août 2018 sera le premier satellite à venir frôler le Soleil dans un milieu où la température avoisine le million de degrés. Son objectif est de mieux comprendre pourquoi ce milieu est une telle fournaise.
BepiColombo a été lancé le 20 octobre 2018 par l’Agence Spatiale Européenne et s’en va pour un long voyage pour explorer Mercure et son environnement.

Ces deux missions sont équipées d’expériences spatiales réalisées au LPC2E -laboratoire de Physique et de Chimie de l'Environnement et de l'Espace- à Orléans. Pierre Henri travaille au CNRS sur l’exploration du système solaire, en particulier la physique des plasmas spatiaux. Après s’être occupé d’un instrument orléanais qui était embarqué à bord de la sonde d’exploration cométaire Rosetta, il se tourne maintenant vers l’exploration de Mercure. Thierry Dudok de Wit est un passionné de la physique des relations Soleil-Terre, une discipline qui consiste à étudier comment la variabilité du Soleil impacte notre environnement terrestre. Par ailleurs il est responsable du capteur magnétique qui se trouve à bord du satellite Parker Solar Probe.

Ce rendez-vous vous est proposé dans le cadre des célébrations des 80 ans du CNRS.
Après une brève introduction par Dominique Delcourt, directeur du LPC2E, Pierre Henri nous présente la mission BepiColombo qui cible Mercure et ses énigmes. Puis Thierry Dudock de Wit abordera l'autre mission, Parker Solar Probe et évoquera le défi technologique quand on va si près du Soleil.
Date

Des bactéries au secours de l’environnement

Et si les bactéries pouvaient nous aider à recycler? Ces microorganismes ne se contentent pas d’être à la source de toute vie, ils servent aussi à récupérer des métaux au sein de minerais, d’effluents miniers et même de nos vieux appareils électriques et électroniques ! Une technique dont le BRGM est un spécialiste mondial depuis les années 1990, la biolixiviation, consiste en effet à utiliser les bactéries pour « dissoudre » ou rendre accessible les métaux comme le cuivre, l’or ou le cobalt contenus dans une roche ou une autre matière afin de pouvoir les extraire. Le procédé permet de tirer parti du stock de métaux existant déjà dans nos déchets et d’éviter ainsi de puiser dans le stock limité de ressources minérales dans le monde. Ce processus présente aussi l’intérêt d’être écologique et souvent moins onéreux que des techniques conventionnelles. Il est déjà utilisé à l’échelle industrielle pour valoriser du cobalt et du nickel contenu dans des déchets miniers (en Ouganda et en Finlande notamment). Aujourd’hui le BRGM travaille sur l’application de cette technique pour le recyclage des métaux et terres rares présents dans les déchets électriques et électroniques.
Date

Les souterrains d’Orléans : la 3D au service de la prévention des risques

Invisible par essence, le monde souterrain a de tout temps fait l’objet de fantasmes et de légendes. Orléans, avec ses 700 caves et carrières souterraines recensées, ne fait pas exception en la matière. Ce patrimoine enfoui à quelques mètres sous nos pieds constitue un regard exceptionnel sur l’histoire de la ville. Souvent méconnus et oubliés, ces espaces souterrains représentent aussi un risque lorsqu’ils viennent à s’effondrer. Aujourd’hui les nouvelles technologies de numérisation 3D donnent vie à ce monde caché. Elles apportent une information précieuse sur la géométrie des vides souterrains et permettent une gestion optimale des risques d’effondrement. Date

Les plantes en cosmétique : Du rêve à la réalité

Symbolique du naturel, le végétal prend une place de plus en plus importante dans la formule d’un cosmétique (actif, phase grasse, odeur, texturant…). Il existe aujourd’hui des technologies de pointe pour produire des extraits variés, concentrés et performants, évaluer leur activité biologique et mieux connaitre leur composition moléculaire. Le choix du végétal est primordial et soumis à une réglementation de plus en plus drastique. L’image du végétal mais également la sécurité de l’approvisionnement et son action dans la formule doivent être pris en compte. Même si certaines plantes qui poussent à l’autre bout du monde font encore rêver, des circuits courts et locaux de valorisation du végétal, ainsi que la valorisation de co-produits issus d’autres industries que la cosmétique se développent. On favorise ainsi le territoire local en s’appuyant sur des méthodes de production et des techniques scientifiques de pointe pour transformer une « belle plante » en un ingrédient essentiel à la composition du produit cosmétique. Date




Retour sommaire

Saison 2017-2018

Consulter les saisons précédentes...

Page mise à jour le 13 mars 2019 à 13h41
Réalisation